L’Inflation

Bonjour, vous écoutez La Finance Personnelle avec Charles et aujourd’hui je vous parle de l’inflation.

Elle a été si historiquement faible ces dernières années qu’on l’avait presque oublié mais à la faveur de circonstances plutôt exceptionnelles, l’inflation fait souvent un retour fracassant.

Imaginez l’inflation comme un balancier sur lequel un poids soulève un autre à mesure qu’il s’alourdit et inversement. En matière financière, l’inflation consiste en une hausse générale des prix des biens et des services, entraînant alors une baisse – ou érosion – du pouvoir d’achat.

Pour faire simple, si les prix augmentent plus vite que votre salaire, vous paierez plus cher aujourd’hui et demain ce que vous achetiez hier.

Exemple pratique : l’année dernière vos courses alimentaires vous coûtaient en moyenne 100 euros par semaine et votre salaire hebdomadaire était aussi de 100 euros.

Cette année, l’inflation est annoncée à 10%. Le prix de vos courses alimentaires s’élèvent alors désormais à 100 euros plus 10% de 100 euros soit 110 euros par semaine. Cependant, votre salaire hebdomadaire n’a lui pas augmenté, en tout cas pas encore.

Par conséquent, vos 100 euros durement gagnés ne suffisent plus, comme avant, à payer vos courses hebdomadaires habituelles. Votre pouvoir d’achat a donc baissé et il vous faudra soit dépenser plus soit gagner plus pour compenser l’effet de l’inflation.

Le même effet s’observe pour l’épargne, surtout celle qui est dite « non-investie » et que vous gardez sur vos comptes courants et sur vos livrets (A, B, etc…). Si votre Livret A génère 0,5% d’intérêt sur votre épargne et que l’inflation est de 1%, alors votre rendement nominal est de 0,5% mais votre rendement réel – qui soustrait l’inflation au rendement nominal – est en fait négatif soit 0,5% – 1% soit moins 0,5%.

Si nominalement, vous gagnez de l’argent, réellement, vous en perdez !

Dans un autre épisode, je vous explique le concept d’intérêt composé, et bien avec l’inflation, si votre rendement réel est négatif, c’est comme si vous composiez des intérêts mais négatifs cette fois, c’est-à-dire des intérêts contre vous.

D’ailleurs même peu d’inflation a son importance. 1% ou 2%, ce n’est pas grand-chose me direz-vous. Sauf que là encore, le temps joue un rôle prépondérant. Avec seulement une inflation moyenne par an de 2,21 %, un dollar américain de l’année 2000 ne vaut désormais plus que 62 cents en 2022, soit une baisse du pouvoir d’achat réel pour un dollar de 38% en 22 ans.

En clair, bien que votre épargne augmente en chiffres, vous perdez de l’argent si l’inflation est supérieure à son rendement. D’où l’importance d’investir progressivement et dans le temps, aussi souvent et aussi longtemps que possible. Pourquoi ?

Parce que l’immobilier et les marchés financiers ont tendance, avec toutefois quelque décalage dans le temps, à suivre la tendance générale des prix. Ainsi, de l’argent investi dans des actifs immobiliers et financiers de qualité finiront à terme par absorber l’inflation et annuler son effet d’érosion.

Vous avez peut-être déjà entendu parler des Allemands qui, en 1923, subirent une inflation extrême aussi appelée hyperinflation et qui, pour acheter une baguette de pain, transportaient des brouettes d’argent liquide. La baisse du pouvoir d’achat de l’argent – autrement dit la monnaie et les billets – fut telle que l’appauvrissement fut aussi soudain que sévère.

Quant à de nombreux rentiers, ce fut tout simplement la ruine, « avoir beaucoup d’argent » n’ayant alors plus guère de signification.

A l’inverse, l’inflation n’est ni systématiquement ni toujours une mauvaise chose. Elle peut, par exemple, traduire une hausse rapide de la croissance économique et donc, souvent, de la création d’emplois et de nouvelles richesses. A condition toutefois qu’elle soit suffisamment maîtrisée dans le temps, c’est notamment le rôle des banques centrales.

Retenez que l’inflation impacte directement votre pouvoir d’achat et que la seule façon d’en atténuer les effets à long terme est d’investir durablement dans des actifs de qualité comme l’immobilier ou dans les actions à dividendes d’entreprises stables, compétitives et pérennes.

Maintenant que vous comprenez le phénomène monétaire le plus important, retrouvez-moi très bientôt pour un nouvel épisode. Abonnez-vous dès maintenant avec votre logiciel ou application préférée et surtout, soutenez cette initiative en likant et en partageant autour de vous.

Merci de votre confiance et à très bientôt !

Laisser un commentaire